Amonn, Alfred

naissance 1.6.1883 à Bruneck (auj. Bruneck/Brunico, Trentin-Haut-Adige), décès 2.11.1962 à Berne, cath., Autrichien, Italien dès 1918, de Berne dès 1942. Fils de Johann, commerçant. ∞ 1) 1917 Anna Maria Fauster, fille de Johann; 2) Mathilde Bösch, fille d'Ernst. Etudes de droit et d'économie politique à Innsbruck et Vienne, doctorat en droit et en sciences politiques en 1907, habilitation en 1910. Professeur extraordinaire à Fribourg de 1910 à 1912, professeur à Tchernovtsy (auj. Ukraine) de 1912 à 1920, à l'université allemande de Prague de 1920 à 1926, professeur invité à Tokyo de 1926 à 1929. Professeur ordinaire d'économie politique théorique et de science financière à l'université de Berne de 1929 à 1953 (recteur en 1949-1950). Membre correspondant des académies des sciences de Bavière et d'Autriche. A. s'est distingué surtout par ses efforts de synthèse entre divers courants de la pensée économique: école de Vienne, marginalisme, école de Lausanne. Par ses publications, ses expertises et sa participation à de nombreuses commissions fédérales d'experts, il influença, encore après sa retraite, la politique économique de la Suisse.


Bibliographie
– V.F. Wagner, F. Marbach, éd., Wirtschaftstheorie und Wirtschaftspolitik, Festschrift für Alfred Amonn zum 70. Geburtstag, 1953
– H. Sieber, «Alfred Amonn», in RSEPS, 99, cah. 1, 1963
– G. Winterberger, «Alfred Amonn und Joseph Alois Schumpeter», in Schweizer Monatshefte, cah. 5, 1983

Auteur(e): Roland Brechbühl / WW