No 3

Aberli, Johann

naissance 5.1.1774 à Morat, décès 24.4.1851 à Winterthour, prot., de Winterthour. Fils de Johannes (décès 1780), pharmacien, et d'Elisabeth Vögeli. Neveu de Johann Ludwig ( -> 4). ∞ 1796/1797 Veritas Sulzberger. Après un apprentissage chez le marchand de drap Gaupp à Schaffhouse (1787), A. dut changer de métier à cause de troubles auditifs. Il s'initia de 1792 à 1794 à la gravure de sceaux chez Balthasar Vorster à Diessenhofen, et se perfectionna de 1794 à 1796, avec Friedrich Huber à Bâle, dans l'art de l'intaille et de la fabrication des coins. Après un séjour à Strasbourg, il s'installa en 1796 à Winterthour. La qualité de son travail, mais aussi l'appui d'importants protecteurs, tels que le prince Hans Georg von Fürstenberg ou le ministre Wessenberg, lui valurent une large renommée. Très sollicité, il reçut des commandes de sceaux, médailles et intailles de nombreuses familles et chancelleries. Parmi ses médailles, citons celles à l'effigie de Zwingli pour le tricentenaire de la Réforme (1819) et celle du monument du Lion de Lucerne (1821). Le grand sceau en cornaline de la Confédération (1815) est le plus remarquable de ceux qu'il créa.


Fonds d'archives
– Coll. de sceaux et monnaies, Münzkabinett, Winterthour
– Fonds, BV Winterthour
Bibliographie
– B. Zäch, «Zwei Winterthurer Medailleure: Johann (1774-1851) und Friedrich Aberli (1800-1872)», in Gazette numismatique suisse, 46, 1996, 124-136

Auteur(e): Roland Brechbühl / WW