03/09/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Gléresse

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. de Nidau, sur la rive gauche du lac de Bienne, comprenant le village vigneron de G. et plusieurs hameaux: la moitié sud de Petite Douanne (Kleintwann; le nord fait partie de Douanne), Bévesier (Bipschal) et plus haut, sur une terrasse du Jura, Cerniaux (Schernelz) et Festi. 1236 Ligerce; all. Ligerz. 306 hab. en 1764, 458 en 1850, 419 en 1900, 541 en 1950, 433 en 1980, 490 en 2000. Station lacustre néolithique à l'ouest du village, près du hameau de Chavannes (comm. La Neuveville), mais non à Bévesier comme supposé. Vestiges isolés, de l'âge du Bronze (village) jusqu'à l'époque romaine (village, Bévesier, Eyholz).

Au Moyen Age, la seigneurie de G., avec basse justice, appartenait aux barons du même nom, résidant au-dessus du village dans un château fort ("Festi", mentionné en 1236). Fief des comtes de Nidau (1370) qui y exerçaient la haute justice, elle passa avec Nidau sous la suzeraineté de Berne en 1388 et 1393. Elle fut partagée en 1358 et hypothéquée à Bienne à la fin du XIVe s. Les von Büren et les von Muleren, bourgeois de Berne, en achetèrent chacun une moitié dont l'une fut cédée à Bienne en 1409 et l'autre à Berne en 1469. Les deux villes désignaient ensemble le maire qui présidait le tribunal local. Berne acquit la part de Bienne en 1551 et soumit G. au bailli de Nidau, tout en confirmant en 1553 les anciens privilèges (marché, pêche, ohmgeld). Les villageois, pour la plupart hommes liges de la baronnie ou de l'évêque de Bâle, rachetèrent la mainmorte, l'impôt et les corvées en 1406 et 1485. Ils eurent dès lors les droits et les devoirs de bourgeois forains de Berne ou de Bienne. La chapelle de pèlerinage située dans le vignoble, au-dessus du village (mentionnée en 1261) était une filiale de Diesse. Bénéficiant de droits paroissiaux (Sainte-Croix) dès 1434, elle s'en sépara en 1483, après la construction d'une église (transformée en 1520-1526). Elle fut passagèrement attribuée à la paroisse de Douanne de 1876 à 1889. Le patronage de Diesse et G. releva de l'abbaye de Saint-Jean jusqu'en 1528, puis de Berne. Dans le village, une chapelle Sainte-Anne, construite en 1516, fut transformée en maison d'habitation en 1528.

Le vaste vignoble appartenait aux barons de G. et à d'autres seigneurs, aux abbayes de Saint-Jean de Cerlier, Fraubrunnen et Thorberg (biens passés à Berne en 1528), plus tard à l'hôpital de Bienne, à la ville et à des bourgeois de Berne. Au bas Moyen Age, on distinguait trois quartiers: Oberdorf (où la branche cadette des barons de G. construisit en 1555 le Hof qui abrite actuellement un musée de la vigne), Mitteldorf et Unterdorf (où des propriétaires de vignes, tels les Wattenwyl et les Hortin, édifièrent aux XVIIe et XVIIIe s. des maisons patriciennes). La population vivait de la vigne, de la pêche, de l'élevage et des cultures maraîchères. Elle était en majorité francophone jusqu'au XVIIIe s. L'école, aujourd'hui officiellement allemande, fut bilingue jusqu'à la fin du XVIIIe s. En 1798, G. fut attribué au district du Seeland et en 1803 au bailliage de Nidau. Pendant des siècles, le lac resta la principale voie d'accès au village. Les premières liaisons terrestres datent de 1835-1838 pour la route et 1858-1860 pour le chemin de fer (ligne Bienne-Neuchâtel). Le funiculaire G.-Montagne de Diesse fut construit en 1911-1912. L'aménagement d'un tunnel autoroutier (1984-1991; un tunnel ferroviaire est en projet) a permis d'éviter un bétonnage de la rive. Les principales activités sont la vitiviniculture, le tourisme, la pêche et l'artisanat (tonnellerie).


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Stadt und Landvogtei Nidau, 1929
– B. Schnitter et al., Die Kulturlandschaft und das Ortsbild von Ligerz, 1976
– A. Jaquemet, Gléresse, 2002
– C. Kessler Loertscher, Bauinventar der Gemeinde Ligerz, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM