Kuhn (ZH, Zell/Rikon)

En 1926, Heinrich K., ingénieur des mines (1878-1932), achetait la chaudronnerie et entreprise d'étamage des frères Kindlimann, fondée en 1899, qui fabriquait entre autres des batteries de cuisine. Il continua de l'exploiter sous la raison sociale Heinrich Kuhn Metallwarenfabrik AG et sortit la première batterie de cuisine pour cuisinière électrique sous la marque Duro. Son fils Henri (1914-1969) dirigea seul la fabrique dès 1932, puis son frère Jacques (1919-2016), ingénieur mécanicien, le rejoignit en 1947. L'autocuiseur Duromatic, développé en 1949, acquit une position dominante sur le marché (en 2007, plus de dix millions de pièces ont été vendues). Le fils d'Henri, Hans-Heinrich, et son gendre Wolfgang Auwärter entrèrent à la direction, le premier en 1975, le second en 1984. Le premier faitout à double paroi fut breveté en 1975, la ligne Multitherm pour les cuisinières à induction en 1984, alors que l'autocuiseur électronique était développé dans les années 1990. K. collabora avec l'entreprise alsacienne Baumlin SA de 1978 à 1986. Il constitua, avec la fabrique d'articles métalliques Spring AG d'Eschlikon, le groupe Kuhn-Spring de 1988 à 2000. Il reprit en 1998 la fabrication de batteries de cuisine Sigg à Frauenfeld. La maison mère employait 200 personnes en 1986, 120 en 2007. L'essor des exportations (40% des ventes en 2006) entraîna la création de sociétés de distribution en Grande-Bretagne et en Espagne en 1980, de filiales en Allemagne, aux Etats-Unis et à Singapour en 1988 et 1990. L'entreprise familiale, qui prit la raison sociale Kuhn Rikon AG en 2001, est la première fabrique suisse de batteries de cuisine. La famille K. soutient les Tibétains exilés (fondation du Tibet-Institut à Rikon en 1968).


Bibliographie
TA, 15.3.1986
Der Landbote, 20.10.2001

Auteur(e): Markus Bürgi / AN