• <b>Maag (Dr. R. Maag)</b><br>Affiche publicitaire pour des produits chimiques destinés à la lutte contre les parasites des plantes, réalisée en 1941 par  Willi Günthart (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Maag (Dr. R. Maag)

Le teinturier Rudolf Maag commença à fabriquer des toiles de lin de couleur indigo ainsi que des engrais à base de farine d'os à Dielsdorf en 1844. Son fils Rudolf, chimiste, entra dans l'entreprise en 1865; il produisit des colorants chimiques qu'il exportait jusqu'en Angleterre, de nouveaux engrais dès 1878, ainsi qu'un premier produit phytosanitaire en 1895. En 1919, son fils Rudolf, docteur ès sciences et ingénieur chimiste de l'Ecole polytechnique de Zurich, reprit l'affaire qui employait alors sept ouvriers. S'entourant de spécialistes en cultures fruitières et en horticulture, il développa de nouveaux produits insecticides et phytosanitaires, puis dès 1950 des produits pour protéger le bois. Dans les années 1920, il effectua des traitements arboricoles et des pollinisations de forêts par avion, développa la production, la recherche, l'exportation, et publia la Maag-Zeitung, dès 1936. La firme prit le nom de Dr. R. Maag en 1945. A la mort de Rudolf (1960), elle passa sous la direction de son beau-fils Willi Günthart-Maag et d'Ernst Günthart. Elle fut rachetée en 1970 par Hoffmann-La Roche, en 1990 par Ciba-Geigy, puis intégrée à Novartis en 1996 et au complexe agro-industriel Syngenta en 2000, qui a gardé le nom comme marque commerciale (Maag Agro).

<b>Maag (Dr. R. Maag)</b><br>Affiche publicitaire pour des produits chimiques destinés à la lutte contre les parasites des plantes, réalisée en 1941 par  Willi Günthart (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
Affiche publicitaire pour des produits chimiques destinés à la lutte contre les parasites des plantes, réalisée en 1941 par Willi Günthart (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)


Bibliographie
150 ans Maag, 1994 (all. 1994)

Auteur(e): Regula Pfeifer / UG