17/09/2010 | communication | PDF | imprimer

Hermrigen

Comm. BE, distr. de Nidau. Village sur la route cantonale Berne-Aarberg-Bienne, sur le versant sud de l'Oberholz, colline boisée qui sépare le lac de Bienne du Seeland. 1249 Hermeringen. 87 hab. en 1764, 329 en 1850, 307 en 1900, 312 en 1950, 260 en 2000. Vestiges, peut-être du Mésolithique, au Schönbrünnefeld; tumulus hallstattien à Hermrigenmoos-Holehölzli; quelques restes romains. Au bas Moyen Age, les seigneurs fonciers étaient des familles de ministériaux, les Jegistorf, Schüpfen et Oltigen notamment, ainsi que l'abbaye de Frienisberg. En 1335, Ulrich von Sutz, chevalier, vendit ses possessions aux comtes de Neuchâtel-Nidau. H. devint bernoise en 1398 et constitua avec Merzligen-Sankt Niklaus la juridiction de H. du bailliage de Nidau jusqu'en 1798. Commune bourgeoise, H. fait partie du groupement intercommunal et de la paroisse de Täuffelen. Située en partie sur le marais asséché (Länggraben), la commune produisait des céréales par assolement. On y cultiva la vigne jusqu'à la fin du XIXe s. La correction des eaux du Jura (1868-1891) et des améliorations foncières locales (1925-1937, 1977-1989) y ont relevé les conditions de production agricole. Deux tiers environ de la population active se déplacent à Bienne, Lyss, Aarberg ou Nidau pour travailler (car postal jusqu'à Bienne). Le regroupement des écoles primaires avec Merzligen existe depuis 1971.


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Stadt und Landvogtei Nidau von den Anfängen bis ins 16. Jahrhundert, 1929
Gesamtmelioration Hermrigen 1977-1989, 1990 (rapport final)
– U. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Hermrigen, 2001

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / EVU