No 1

Mäder [Maeder], Alphonse

naissance 11.9.1882 à La Chaux-de-Fonds, décès 27.1.1971 à Zurich, cath., de Mühleberg et de Zurich (1930). Fils de Louis Alphonse, horloger. ∞ Louise Therese Bosing, Allemande. Etudes de médecine à Berne, Zurich, Berlin, doctorat à Zurich (thèse publiée en 1909). Assistant à la clinique psychiatrique universitaire de Zurich (Burghölzli) sous la direction d'Eugen Bleuler et de Carl Gustav Jung. M. obtint son diplôme de médecin en 1911. Spécialiste des maladies mentales et nerveuses organiques, il ouvrit un cabinet à Zurich en 1918 où il exerça jusqu'à peu de temps avant sa mort. M. se détacha d'abord de l'Eglise pour défendre une conception naturaliste de l'homme; par la suite, il s'orienta vers une compréhension globale et chrétienne et compta parmi les plus éminents psychothérapeutes chrétiens. Il fut l'un des premiers représentants de la psychanalyse à Zurich et développa une théorie des rêves basée sur la dimension téléologique et prospective de ceux-ci. Avec Jung, il se sépara du groupe gravitant autour de Freud en 1913.


Oeuvres
– E. Kern, éd., «Mein Weg von der Psychoanalyse zur Synthese», in Wegweiser in der Zeitwende, 1955, 189-211
Bibliographie
Arch. biogr. suisses, 1, 1952, 94-95
NZZ, 2.2.1971
– J.W.G. Meissner, Van hulp en heil: de pastorale psychiatrie van Alphonse Maeder (1882-1971), 2002 (avec liste des œuvres)

Auteur(e): Stefan Schulz / MBA