24/03/2003 | communication | PDF | imprimer

Campionesi

Terme désignant les maîtres sculpteurs, lapicides et architectes originaires de la région de Campione, de Lugano et des lacs lombards, actifs en Italie et en Suisse entre la seconde moitié du XIIe et la fin du XIVe s. Anselmo de Campione (1160-début du XIIIe s.) fut probablement formé à Arles et travailla ensuite à la construction du dôme de Modène, premier chantier important des maîtres de Campione. On lui attribue le transept (vers 1160) et le jubé (1170) de l'église, ainsi que les bas-reliefs qui ornent l'arcade d'entrée de la crypte. Arrigo Ier (1220 env.-1270), petit-fils d'Anselmo, travailla également comme architecte et sculpteur sur le même chantier. Bonino, dont l'activité s'étend entre 1350 et 1397, commença probablement sa carrière avec Giovanni de Campione. Il réalisa le monument funéraire de Folchino de' Schizzi (1357) et la tombe de saint Homobon (aujourd'hui perdue) du dôme de Crémone, la statue équestre de Bernabò Visconti, terminée en 1363 (actuellement à Milan, au musée du château Sforza), ainsi que le sarcophage de Cansignorio della Scala (décès 1375) à Vérone. Des comparaisons stylistiques ont permis de lui attribuer de nombreuses autres œuvres, parmi lesquelles la tombe de l'évêque Lambertini (décès 1349), dans l'ancien dôme de Brescia, et le mausolée de Stefano et Valentina Visconti à l'église Saint-Eustorge à Milan (1359). Giacomo, qui travailla sur le chantier du dôme de Milan de 1387 à 1391, est l'auteur du portail en pointe de la sacristie nord (1390); en 1396, il participa à la pose de la première pierre de la chartreuse de Pavie. On attribue à Ugo (1308-1353) quelques-unes des Vertus du baptistère de Bergame, ainsi que les figures qui ornent les huisseries du portail nord de la basilique voisine Sainte-Marie-Majeure (1351), réalisées avec son fils Giovanni. Ugo est également l'auteur du tombeau du cardinal Guglielmo de Longis dans la basilique Sainte-Marie-Majeure à Bergame (1313) et de la tombe de Guiscardo Lanzi, aujourd'hui perdue. Son fils Giovanni, qui produisit de nombreuses œuvres entre 1348 et 1360, travailla surtout à Bergame; dans le baptistère, il réalisa quelques bas-reliefs représentant des scènes de la Passion, caractérisées par un modelé vigoureux; à Sainte-Marie-Majeure, il exécuta d'abord la statue équestre de saint Alexandre pour le porche nord (1354), puis le porche sud (1360). En 1348, il travailla à l'église paroissiale de Bellano. Marco Frisone -- sculpteur, architecte et ingénieur actif entre 1387 et 1390 -- travailla pour le dôme de Milan, de même que Lorenzo degli Spazi (mentionné entre 1391 et 1402), qui fut à la tête du chantier de la cathédrale de Côme de 1396 à 1402.


Sources imprimées
– C. Cantù, éd., Annali della Fabbrica del duomo di Milano dall'origine fino al presente, 1877-1885
Bibliographie
– R. Bossaglia, G. A. Dell'Acqua, éd., I maestri campionesi, 1982
Il duomo di Modena, cat. expo. Modène, 1985
DBI, 12, 224-226

Auteur(e): Paolo Sanvito, Simona Martinoli / LT