Abe, Isoo

naissance 4.2.1865 à Fukuoka (Japon), décès 10.2.1949 à Tokio, prot., d'une grande famille de samouraïs. Dans sa jeunesse, A. assista à l'effondrement de l'ancien ordre féodal (réformes de l'ère Meiji dès 1868). Etudes à l'université protestante Dôshisha, à Kyoto de 1879 à 1884, baptême en 1882; études à Hartford aux Etats-Unis (théologie) de 1891 à 1895. Adepte du socialisme chrétien. De retour au Japon en 1895 après un bref séjour à l'université de Berlin, il enseigna aux universités Dôshisha puis Waseda, à Tokyo. En 1901, il participa à la fondation du parti social-démocrate, aussitôt interdit, puis au lancement de plusieurs mouvements politiques, partis et syndicats, avant de siéger au Parlement, dès 1928. Intellectuel et militant japonais de premier plan, A. publia notamment en 1904 la première monographie japonaise solide, plusieurs fois rééditée, sur la situation politique et sociale en Suisse, pays qu'il considérait comme un modèle d'organisation politique moderne, sous le titre Chijô no risôkoku - Suisu ("La Suisse, Etat idéal sur terre").


Bibliographie
– Z. Takano, Abe Isoo - sono chosaku to shôgai, 1964 (Abe Isoo - vie et œuvres)

Auteur(e): Eduard Klopfenstein / UG