Heimberg, frères de

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

David Tschanz, Rudolf Gasser (1720-1771), les frères Christian (1721-1766) et Hieronymus Stübi (1714-1796) fondèrent ensemble les frères de H., appelés aussi frères de l'Oberland, mouvement piétiste. Diverses confréries virent le jour dans le Simmental, le Gessenay, la vallée de Frutigen, à Thoune et environs. Ses membres se disaient "frères et sœurs", pratiquaient le baiser de paix (Bruderkuss) et les réunions spontanées (Dorfstündlein). Leurs convictions religieuses reposaient sur la doctrine luthérienne de la justification par la foi (1749), leur profession de foi (1780) et les ordonnances ecclésiastiques du synode de Berne (1532). Pendant les services religieux, ils témoignaient de leurs expériences religieuses personnelles et chantaient des chants tirés du Köthnisches Gesangbuch. Les frères de H. étaient fidèles à l'Eglise officielle et soumis aux autorités. Les membres de la communauté se réunissaient chaque année à H., désigné comme le "village des frères". Le mouvement s'est peu à peu dissous au XIXe s. Une partie des adhérents a rejoint la Société évangélique du canton de Berne.


Bibliographie
– S. Reichenbach, Die Heimberger oder Oberländer Brüder, mém. Berne (Akzessarbeit), 1988

Auteur(e): Vreni Blum / UG