• <b>James Joyce</b><br>Sur le quai du Schweizerhof à Lucerne en 1935: l'écrivain (à gauche), avec sa femme Nora. Assis sur le pare-chocs, Hans Curjel, directeur du théâtre zurichois Corso, et, à droite, la critique d'art Carola Giedion-Welcker. Photographie de Sigfried Giedion (KEYSTONE / Zürcher James Joyce Stiftung). Durant ses séjours à Zurich dans les années 1930, James Joyce se lia d'amitié avec Carola Giedion-Welcker et son mari, l'historien de l'architecture Sigfried Giedion. Le couple fit des démarches pour que Joyce et sa famille soient autorisés à entrer en Suisse en 1940.

No 1

Joyce, James

naissance 2.2.1882 à Dublin, décès 13.1.1941 à Zurich, cath., Irlandais. Fils de John Stanislaus, fonctionnaire, et de Mary Jane Murray. ∞ 1931 Nora Joseph Barnacle (sa compagne depuis 1904). Etudes à la Royal University de Dublin (1898-1902). J. fit une première halte à Zurich en 1904, avant d'aller enseigner les langues à Trieste et de travailler quelque temps à Rome. Il publia d'abord des nouvelles de style apparemment objectif, Gens de Dublin (1923, angl. 1914), et un roman auquel il travaillait depuis 1903, Dedalus: portrait de l'artiste par lui-même (1924, angl. 1916). De 1915 à 1919, il vécut à Zurich; il y fit notamment représenter des pièces anglaises par la troupe des English Players, dont il était l'imprésario. En 1919, il retourna à Trieste. C'est lors de son exil parisien (1920-1940, avec de courts passages à Zurich) qu'il publia son grand roman Ulysse (1929, angl. 1922). Grâce à l'appui d'intellectuels (Robert Fäsi), d'artistes et de politiciens (Emil Klöti), il put revenir en Suisse en 1940. Les singularités du dialecte alémanique qui apparaissent dans son dernier livre, Finnegans Wake (1982, angl. 1939), sont les principales manifestations, avec son poème Bahnhofstrasse, d'une inspiration suisse dans l'œuvre de J. En 1985 fut créée à Zurich la James Joyce Foundation.

<b>James Joyce</b><br>Sur le quai du Schweizerhof à Lucerne en 1935: l'écrivain (à gauche), avec sa femme Nora. Assis sur le pare-chocs, Hans Curjel, directeur du théâtre zurichois Corso, et, à droite, la critique d'art Carola Giedion-Welcker. Photographie de Sigfried Giedion (KEYSTONE / Zürcher James Joyce Stiftung).<BR/>Durant ses séjours à Zurich dans les années 1930, James Joyce se lia d'amitié avec Carola Giedion-Welcker et son mari, l'historien de l'architecture Sigfried Giedion. Le couple fit des démarches pour que Joyce et sa famille soient autorisés à entrer en Suisse en 1940.<BR/>
Sur le quai du Schweizerhof à Lucerne en 1935: l'écrivain (à gauche), avec sa femme Nora. Assis sur le pare-chocs, Hans Curjel, directeur du théâtre zurichois Corso, et, à droite, la critique d'art Carola Giedion-Welcker. Photographie de Sigfried Giedion (KEYSTONE / Zürcher James Joyce Stiftung).
(...)


Bibliographie
– R. Ellmann, James Joyce, 1962 (angl. 1959)
– F. Senn, Nichts gegen Joyce = Joyce versus Nothing, 1984
– T. Faerber, M. Luchsinger, Joyce in Zürich, 1988
– A.N. Fargnoli, M.P. Gillespie James Joyce A to Z, 1995
– J. Mercanton, Ecrits sur James Joyce, 2002
– D. Attridge, The Cambridge Companion to James Joyce, 22004

Auteur(e): Fritz Senn / WW