20/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Epsach

Comm. BE, distr. de Nidau. Adossée aux collines qui séparent le lac de Bienne du Seeland, E. comprend les villages de E., Klus et Baar. 1244 Ebza. 204 hab. en 1764, 302 en 1941, 334 en 1850, 380 en 1888, 366 en 1900, 302 en 1941, 334 en 1950, 291 en 1980, 322 en 2000. Vestiges de l'âge du Bronze au lieudit im Moos, établissement romain probable entre E. et Walperswil. Les villages de Frenschen (mentionné en 1233, déserté vers 1377) et de Gummen, sur la terrasse surplombant le Länggraben, furent abandonnés au bas Moyen Age. Rattachée à la paroisse de Täuffelen, E. appartint aux comtes de Neuchâtel-Nidau et revint à Berne et Soleure en 1388, à Berne en 1393. E. abritait la cour de justice de ce qu'on appelait le quartier d'E. dans le bailliage de Nidau; au XVIIIe s., E. était le village le plus peuplé dudit quartier. L'ordre teutonique y posséda des biens (1244), tout comme sans doute des indigènes, certains étant bourgeois forains de Berne, dont les possessions allèrent à des couvents (notamment à Gottstatt) et à des bourgeois de Berne aux XIVe et XVe s. La chapelle fut désaffectée à la Réforme. Les habitants d'E. s'adonnaient essentiellement à la céréaliculture et à la viticulture. L'assèchement du marais (Länggraben, 1925-1937) et le remaniement parcellaire (1982-1992) améliorèrent le rendement des terres. L'arboriculture (le cerisier) constitue la spécialité de cette petite commune agricole et artisanale, où la part des navetteurs est en augmentation.


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Stadt und Landvogtei Nidau von den Anfängen bis ins 16. Jahrhundert, 1929
– U. Landolf, Bilder aus der Geschichte eines Bauerndorfes, 1994

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / UG