• <b>Antoine Vessaz</b><br>Portrait du politicien radical vaudois en 1890. Huile sur toile de  Félix Vallotton (Musée historique de Lausanne, Dépôt de Gabrielle Borle).

No 1

Vessaz, Antoine

naissance 20.6.1833 à Lucens, décès 25.10.1911 à Constance, prot., de Chabrey (auj. comm. Vully-les-Lacs). Fils de Louis Joseph, notaire et député au Grand Conseil, et de Marguerite Arnold. ∞ 1856 Nanette Louise Noverraz, fille de Jean-Jacques, agriculteur. Ecoles primaire et secondaire à Avenches, Payerne et Zurich. Substitut du préfet (dès 1865), puis préfet de Lausanne (1868-1873). L'un des quatre directeurs de la Compagnie de chemin de fer Suisse-Occidentale (1873-1875). Député radical au Grand Conseil vaudois (1874-1878), receveur du district de Lausanne (1878-1892), membre de la Constituante (1884-1885). Conseiller aux Etats (1875-1878; président, 1878), conseiller national (1878-1883; président, 1881). Membre du conseil d'administration de l'Union vaudoise de crédit (1870-1872, 1876-1877, 1879), du conseil général de la Banque cantonale vaudoise (1871-1891) et du comité de surveillance de la Caisse hypothécaire cantonale vaudoise (1878-1891). Administrateur de la compagnie ferroviaire Suisse Occidentale-Simplon (1886-1889), puis de celle du Jura-Simplon (1889-1891). Homme de confiance de Louis Ruchonnet, il combattit avec ce dernier pour le percement du tunnel du Simplon et joua, à ce titre, un rôle central dans la politique ferroviaire suisse jusqu'en 1891. Habile spéculateur, mais aussi homme autoritaire, détesté par l'opposition libérale, il dirigea de fait le parti radical, surtout après l'élection de son mentor au Conseil fédéral en 1881. La même année, il fonda l'Association démocratique vaudoise. En 1889, il œuvra à la fusion des compagnies Suisse Occidentale-Simplon et du Jura-Berne-Lucerne, pour créer la compagnie du Jura-Simplon. Accusé de corruption par le Bund, V. fut lâché par les radicaux vaudois. Il abandonna alors tous ses mandats et s'exila chez sa fille à Constance.

<b>Antoine Vessaz</b><br>Portrait du politicien radical vaudois en 1890. Huile sur toile de  Félix Vallotton (Musée historique de Lausanne, Dépôt de Gabrielle Borle).<BR/>
Portrait du politicien radical vaudois en 1890. Huile sur toile de Félix Vallotton (Musée historique de Lausanne, Dépôt de Gabrielle Borle).
(...)


Bibliographie
– Gruner,  L'Assemblée, 1, 845-846
– M. Meylan, Les préfets vaudois, acteurs de leur époque, 1994, 169
– O. Meuwly, Louis Ruchonnet 1834-1893, 2006

Auteur(e): Olivier Meuwly