Gros-de-Vaud

L'appellation géographique de G. est utilisée pour la première fois en 1875 par l'historien Louis Vulliemin pour désigner la région sise au cœur du canton de Vaud, appartenant au Moyen Pays et s'étendant, sans frontières naturelles, du pied du Jura au Jorat et au haut du versant lémanique. Comprenant autrefois le district d'Echallens, et, en partie, ceux de Cossonay, Orbe, Yverdon, Payerne, Moudon et Lausanne, le G. forme un district depuis 2006.  Le climat relativement sec favorise la céréaliculture; outre son rôle de "grenier du canton" comme on l'appelait autrefois, le G. est aussi un pays d'élevage (essentiellement bovin). L'industrie est présente notamment avec les secteurs de l'extraction de matériaux et la fabrication de matériaux de construction. Bercher a été le siège de la fabrique de lait condensé Nestlé de 1880 à 1921. La région est reliée au chef-lieu par le chemin de fer à voie étroite Lausanne-Echallens-Bercher, inauguré jusqu'à Echallens en 1872, jusqu'à Bercher en 1889. L'Association pour la promotion économique de la région du G. a été fondée en 1988 dans le cadre de la loi sur le développement régional.


Bibliographie
– D. Aubert, «Géomorphologie du Gros-de-Vaud», in Bull. de géologie Lausanne, 1981, 57-117
– E. Gardaz, Gros-de-Vaud, passé simple, 1999

Auteur(e): Paola Crivelli