28/04/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bavaud, Maurice

naissance 15.1.1916 à Neuchâtel,décès 14.5.1941 à Berlin, cath., de Bottens. Fils d'Alfred, employé postal, et d'Hélène Steiner. Célibataire. B. fut élève chez les frères des Ecoles chrétiennes, entama un apprentissage de dessinateur technique, puis entra au séminaire de Saint-Ilan (Saint-Brieuc, Bretagne) pour devenir missionnaire. S'étant rendu en Allemagne en octobre 1938, il tenta vainement et à plusieurs reprises d'approcher Hitler. Arrêté à mi-novembre parce qu'il voyageait sans billet, il fut, comme étranger, remis à la Gestapo et il reconnut avoir eu l'intention de tuer Hitler. Ecroué à Berlin, déféré au Tribunal du peuple (Volksgerichtshof) le 18 décembre 1939 (il eut droit à un avocat), il déclara qu'il avait agi seul et qu'il considérait Hitler comme un danger pour l'humanité. Condamné à mort, il fut guillotiné en 1941. Resté inconnu, son geste fut célébré en 1976 par le dramaturge Rolf Hochhuth, qui a vu en lui un nouveau Guillaume Tell. Le caractère héroïque et exemplaire de B. a été contesté par l'historien Klaus Urner qui a étudié son cas sous l'angle psychologique. Niklaus Meienberg a consacré à l'affaire un film et un livre. En 1989 et à nouveau en 1998, le Conseil fédéral a reconnu que les autorités suisses ne s'étaient à l'époque pas suffisamment engagées en faveur de B.


Bibliographie
– R. Hochhuth, Tell 38, 1979
– K. Urner, Der Schweizer Hitler-Attentäter, 1980
– N. Meienberg, Maurice Bavaud a voulu tuer Hitler, 1982 (all. 1980)

Auteur(e): Luc Weibel