Althusius, Johannes

naissance 1557 à Diedenshausen (Rhénanie-Westphalie), décès 12.8.1638 à Emden (Basse-Saxe), calviniste. Fils de Lubbert, recteur et prédicateur de cour. ∞ 1595 Margarete Naurath, fille de Friedrich, trésorier. A. étudia à Marbourg (dès 1578), Genève (chez Denis Godefroy) et Bâle (chez Basile Amerbach le Jeune), où il soutint en 1586 sa thèse de doctorat De successione ab intestato. Son ouvrage De arte Jurisprudentiae Romanae methodice digestae libri II, application de la méthode dichotomique de l'humaniste français Pierre de la Ramée, le recommanda à une chaire de droit à l'académie de Herborn (Hesse). En présentant dans son œuvre maîtresse, Politica methodice digesta (Herborn, 1603, 31614), une théorie de la répartition verticale des pouvoirs fondée sur l'exemple des républiques de Genève et de Bâle, A. devint le "père du fédéralisme". Syndic de la ville calviniste d'Emden dès 1604, il défendit l'autonomie de la cité contre les prétentions absolutistes.


Bibliographie
HRG, 1, 142-144
– A. Riklin, «Einfache, gemischte oder monströse Verfassung?», in Festschrift für Claudio Soliva zum 65. Geburtstag, éd. C. Schott, E. Petrig Schuler, 1994, 213-232

Auteur(e): Karl Heinz Burmeister / WW