Acronius, Johannes

naissance à Akkrum (Frise occidentale, d'où son surnom de Frisius), décès 18.10.1564 à Bâle (peste). ∞ 1551 Verena Suracher, à Saint-Pierre de Bâle. Immatriculé à l'université de Bâle (1542), bachelier (1545), maître ès arts (1547), étudiant en théologie protestante, docteur en médecine (1564). La variété des intérêts d'A., professeur de mathématiques (1547-1564) et de logique (1549-1553) à l'université de Bâle, se retrouve dans son œuvre: dans un écrit de 1561, il traite des comètes et autres corps célestes ainsi que de leur influence sur la vie terrestre; dans une lettre, il raconte la vie et présente les opinions de son compatriote et ami David Joris, anabaptiste qui vécut à Bâle de 1544 à 1556, décrivant le procès ouvert contre lui à titre posthume (1561). Il édita en 1563 les écrits de Reyner Praedinius, recteur de l'école Saint-Martin à Groningue. Rien ne justifie l'identification habituelle d'A. avec le philologue et botaniste Johannes Atrocianus.


Oeuvres
Miraculorum quorundam et eorundem effectuum descriptio, 1561
– S.A. Gabbema, éd., «Epistola ad N. N. Popularem», in Epistolarum ... centuriae tres, 1663, 140-167 (à propos de D. Joris)
Bibliographie
– J.W. Herzog, Athenae Rauricae, 1778, 334-335, 412
– R. Thommen, Geschichte der Universität Basel 1532-1632, 1889, 353
Matrikel Basel, 2, 29-30
NDB, 1

Auteur(e): Menso Folkerts / AS