No 2

Rambert, Louis

naissance 24.3.1839 à Lausanne, décès 13.1.1919 à Constantinople, prot., du Châtelard (auj. comm. Montreux) et de Noville. Fils de Louis, instituteur, et de Susanne Françoise Vuichoud. Frère d'Eugène ( -> 1). ∞ 1865 Emma von Starkloff, fille de Charles, officier de carrière. Licence en droit à Lausanne (1861), brevet d'avocat en 1864. Conseiller communal (législatif) à Lausanne, député libéral au Grand Conseil vaudois (1868-1891), à la Constituante vaudoise (1884), au Conseil national (1870-1872). Le rejet du projet de constitution fédérale de 1872 lui coûta son siège, R. ayant défendu la centralisation. Il fut l'avocat de Louis Favre, entrepreneur du tunnel du Gothard, entra en 1880 au conseil d'administration compagnie ferroviaire de la Suisse Occidentale-Simplon. Lié à la finance française, R. s'installa à Paris vers 1885. Envoyé à Constantinople en 1891, il participa étroitement à la construction des chemins de fer de l'Empire ottoman, devint administrateur de la Banque ottomane (1897), directeur de la régie des tabacs (1900) et conseiller financier du sultan. Bellettrien puis Zofingien.


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 832-833
– Th. David, «Louis Rambert (1839-1919)», in Les Annuelles, 1994, no 5, 105-146

Auteur(e): Olivier Meuwly