21/11/2006 | communication | PDF | imprimer
No 1

Houtermans, Friedrich Georg

naissance 22.1.1903 à Dantzig,décès 1.3.1966 à Berne, cath., Allemand. Fils d'Otto (Oscar), juriste, et d'Elsa Wanek, docteur en chimie, de Vienne. ∞ 1) 1930 et 1953 Charlotte Riefenstahl, physicienne et professeur aux Etats-Unis, 2) 1944 Ilse Bartz, 3) 1955 Lore Müller. Enfance et scolarité à Vienne essentiellement. Etudes de physique à Göttingen, doctorat dirigé par James Franck (1921-1927). Assistant de Gustav Hertz à l'école polytechnique de Berlin (1928), privat-docent (1932). H. émigra en Grande-Bretagne en 1933. Directeur de laboratoire à l'institut ukrainien de physique technique de Kharkov (1935-1937), prisonnier politique en URSS (divers lieux de détention, 1937-1940), il fut remis à la Gestapo en 1940. A sa libération, il travailla au laboratoire d'essais de Manfred von Ardenne à Berlin et à l'institut allemand de physique technique (1940-1945). Collaborateur de l'institut de physique Max-Planck à Göttingen (1945-1952, professeur extraordinaire dès 1950). Professeur ordinaire de physique expérimentale à l'université de Berne (1952-1966; doyen en 1956-1957). On lui doit de nombreuses contributions originales sur la physique nucléaire; il présenta notamment des idées novatrices sur la nucléosynthèse dans les étoiles (1929) et sur la fission nucléaire. Ultérieurement, il s'intéressa surtout aux applications de sa discipline dans les sciences de la Terre et dans la recherche sur les météorites.


Bibliographie
NDB, 9, 661-662
– I. Khriplovich, «The Eventful Life of Fritz Houtermans», in Physics Today, 45, 1992, n° 7, 29-37
– V.J. Frenkel, Prof. Friedrich Houtermans - œuvre, vie, destin, 1997 (en russe)
– E. Amaldi, «The Adventurous Life of Friedrich Georg Houtermans», in Edoardo Amaldi Foundation, 3, 1998, 592-695 (avec liste des œuvres.)
– K. Landrock, «Friedrich Georg Houtermans (1903-1966)», in Naturwissenschaftliche Rundschau, 56, 2003, 187-199

Auteur(e): Viktor Gorgé / AN