No 1

Zander, Alfred

naissance 2.4.1905 à Brunnen (comm. Ingenbohl),décès 12.10.1997 à Constance, prot., de Bülach, déchu de sa citoyenneté en 1943. Fils de Hans Konrad et de Lilly Birch. ∞ 1942 Erna Anna Weiland. Maturité à Zurich (1923), formation d'instituteur à l'université de Zurich (1923-1924), puis enseignant au foyer Pestalozzi suisse du Neuhof et, de 1926 à 1928, à l'école nouvelle du domaine d'Oberkirch à Kaltbrunn. Etudes de pédagogie et de langue et littérature anglaises à Genève et Zurich (1928-1931), doctorat à Zurich avec une thèse sur Pestalozzi (1931). A partir de 1932, Z. codirigea le Front national, mais en 1934 il fut exclu de la direction nationale. Propagandiste antisémite, il écrivit parfois sous le pseudonyme d'Arnold Ambrunnen. En 1938, il fonda avec Hans Oehler la Ligue des fidèles confédérés pour une conception national-socialiste du monde. En 1939, il fut condamné à un an et demi de prison pour avoir transmis des renseignements à l'Allemagne. De sa prison, il tenta en 1940 d'intégrer la Ligue au Mouvement national suisse, qui fut toutefois interdit par le Conseil fédéral. En 1941, Z. émigra en Allemagne, où il fut actif dans l'Union des Suisses pour la Grande Allemagne; en 1943, il entra dans les Waffen-SS. En 1947, il fut condamné par contumace à onze ans de réclusion pour atteinte à l'indépendance de la Confédération. Après deux périodes de captivité dans un camp d'internement américain, Z. resta en Allemagne, où il enseigna de 1948 à 1970 dans des écoles issues de la réforme pédagogique.


Bibliographie
– M. Näf, «Alfred Zander, 1905-1997», in Traverse, 2003, n° 3, 144-159

Auteur(e): Walter Wolf / FP