No 4

Maillefer, Paul

naissance 14.10.1862 à Ballaigues, décès 9.1.1929 à Lausanne, prot., de Ballaigues et Lignerolle. Fils de Louis, menuisier, et de Sophie Frédérique Gysler. ∞ 1) 1886 Fanny M., sa cousine, fille d'Auguste ( -> 2), divorce en 1898, 2) Henriette De Giez, née Pache, fille de Charles, entrepreneur. Ecole normale évangélique de Peseux, puis études de lettres à Lausanne (licence en 1888, doctorat en 1892 avec une thèse pionnière intitulée Le Pays de Vaud de 1789 à 1791). Instituteur, maître au collège classique cantonal à Lausanne (1886-1892), professeur à l'école normale (1899-1909). Privat-docent (1892-1894), puis professeur extraordinaire (1894-1911) d'histoire suisse à l'université de Lausanne. Fondateur de la Revue historique vaudoise (1893) et de la Société vaudoise d'histoire et d'archéologie (1902), M. publia une importante Histoire du Canton de Vaud dès les origines, à l'occasion du centenaire de 1903; il fut également l'auteur d'une série de manuels scolaires. Conseiller communal (législatif) radical (1893-1894 et 1899-1909, président en 1904), conseiller municipal (1894-1899 et dès 1910) et syndic (1911-1921) de Lausanne. Député au Grand Conseil vaudois (1897-1899 et 1912-1929, président en 1919) et conseiller national (1911-1929, président 1926-1927). M. fut candidat officiel du parti radical à la succession de Camille Decoppet au Conseil fédéral en 1919. A cause de son engagement antisocialiste et fédéraliste et surtout de ses interventions violemment anti-alémaniques pendant la Première Guerre mondiale, les Chambres lui préférèrent Ernest Chuard. Membre de la loge maçonnique La Liberté. Zofingien.


Fonds d'archives
– Fonds, BCUL
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 822-823
Professeurs Lausanne, 783-784

Auteur(e): Patrick de Leonardis