No 1

Jordan, Adolphe

naissance 11.7.1845 à Granges-près-Marnand, décès 27.5.1900 à Lausanne, prot., de Granges-près-Marnand. Fils de Samuel Henri Dominique, géomètre et propriétaire foncier, député au Grand Conseil vaudois, et d'Elise Susanne Pauline Henchoz. ∞ Caroline Marguerite Martin, fille d'Eugène-Louis, de Rossinière. Collège à Moudon, Ecole polytechnique fédérale de Zurich, école forestière de Nancy. Brevet d'expert forestier (1866). Inspecteur forestier (1871-1879), inspecteur général des forêts du canton de Vaud (1879-1883). Conseiller communal (législatif) radical de Moudon, conseiller d'Etat en charge des Travaux publics (1883-1900), membre de la Constituante (1884-1885), conseiller national (1881-1883, exclu par la loi fédérale sur les incomptabilités, et 1896-1900) et conseiller aux Etats (1888-1896, président en 1895-1896). J. fut l'un des chefs du parti radical vaudois, fondateur et premier président de l'Association démocratique vaudoise (1881), ami de Louis Ruchonnet, membre du comité central du Parti radical-démocratique suisse (1894-1898). Membre du conseil d'administration du chemin de fer de la Suisse Occidentale-Simplon (1884-1889), puis de celui du Jura-Simplon (1890-1898), ainsi que de ceux des compagnies et sociétés de navigation sur les lacs Léman et Neuchâtel-Morat. J. réorganisa les services du Département des travaux publics (1885), lança la révision de la loi sur les routes (1888), créa celle sur les mines, favorisa les travaux de percement du Simplon. Il entreprit l'aménagement du réseau des routes secondaires et la correction de divers cours d'eau. Membre influent de la députation vaudoise à Berne, il fut aussi l'un de ses principaux porte-parole. Zofingien. Colonel d'infanterie, grand juge au tribunal militaire (1879-1883).


Fonds d'archives
– Dossier ATS, ACV
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 819-820

Auteur(e): Laurent Tissot