15/03/2012 | communication | PDF | imprimer

Prêles

Comm. BE, distr. de La Neuveville, arrondissement administratif du Jura bernois, sur le Plateau de Diesse, comprenant le village de P. et le hameau de Châtillon. 1179 Prales (dans un faux du XIIe s.), 1185 Preles, all. Prägelz. 252 hab. en 1818, 330 en 1850, 375 en 1900, 507 en 1950, 886 en 2000 (30,5% de germanophones). Une famille noble "de Perls" est mentionnée du XIIe au XVes. Le chapitre de Saint-Imier (1178) et le couvent de Saint-Jean de Cerlier possédaient des terres à P. Le village fit partie de la seigneurie de la Montagne de Diesse. De 1798 à 1815, sous le régime français, P. fit partie du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin, avant d'être rattaché au canton de Berne en 1815 (bailliage puis distr. de Cerlier jusqu'en 1845). Au spirituel, P. relevait de la paroisse de Diesse et adopta la Réforme entre 1530 et 1554. L'agriculture resta dominante jusque vers 1950; gemmage de la poix rappelé dans les armoiries (reconnues officiellement en 1946). Le funiculaire Gléresse-P. (1912) fit de P. un lieu de villégiature dans la première moitié du XXe s. Maison d'éducation pour jeunes gens en 1929. Avec le trafic automobile, P. devient peu à peu une zone résidentielle, avec de nouveaux quartiers de villas. Travailleurs pendulaires vers Bienne, La Neuveville et l'Entre-deux-Lacs.


Bibliographie
– F. Dubois, Eglise Saint-Michel, paroisse de Diesse, Lamboing, Prêles, 1985

Auteur(e): Frédy Dubois