• <b>Constant Fornerod</b><br>Portrait vers 1880 par un photographe inconnu (Musée historique de Lausanne).

No 3

Fornerod, Constant

naissance 30.5.1819 à Avenches, décès 27.11.1899 à Bettens, prot., d'Avenches. Fils d'Emmanuel-Rodolphe, juge de paix, et de Susanne Esther Barbey. ∞ Sophie-Rosine-Marie Leuzinger. F. étudie le droit et la philosophie à l'académie de Lausanne et parachève sa formation à l'étranger, à Tübingen, Heidelberg et Paris. Avocat, il est titulaire de la chaire de droit romain à l'académie de Lausanne. Dès 1845, ayant très vite rallié les rangs du radicalisme, il entame sa carrière politique: député du cercle d'Avenches au Grand Conseil vaudois (1845-1855), chancelier du Conseil d'Etat (1845-1848), conseiller d'Etat (Justice et police, 1848-1855), conseiller aux Etats (1853-1855). En 1855, il succède à Henri Druey au Conseil fédéral, où il dirige tour à tour les Départements du commerce et des douanes, politique, des finances et militaire. Il y développe les représentations diplomatiques (Turin, Berlin). Président de la Confédération en 1857, 1863 et 1867. Les arrêtés fédéraux concernant la ligne de chemin de fer d'Oron, appliqués contre son propre canton, rendent sa position pénible. F. joue aussi un rôle peu clair en 1863 lors de la fondation de la Banque fédérale par l'ancien conseiller fédéral Jakob Stämpfli; il aurait contesté sa participation à la création de cette banque alors que celle-ci était notoire. En 1867, il quitte le Conseil fédéral pour diriger, à Genève puis à Paris, le Crédit franco-suisse. Sa carrière finit aussi lamentablement qu'elle a commencé de façon prometteuse. L'entreprise connaît un krach retentissant en 1870. Entraîné dans sa chute, F. purge une longue peine de prison. De retour au pays après cette débâcle, il vit à Berne d'un petit emploi à la future Compagnie du chemin de fer du Jura-Simplon. Il se retire ensuite chez son frère Justin, ancien pasteur, et meurt dans l'oubli, pensionnaire chez un paysan.

<b>Constant Fornerod</b><br>Portrait vers 1880 par un photographe inconnu (Musée historique de Lausanne).<BR/><BR/>
Portrait vers 1880 par un photographe inconnu (Musée historique de Lausanne).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ACV et AFS
Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 149-152

Auteur(e): Chantal Lafontant