Baptisme

Mouvement très diversifié, le baptisme est issu au XVIIe s. du puritanisme séparatiste anglais. Il s'introduisit en Suisse à partir de 1849, d'abord à Zurich, par l'intermédiaire de Johann Gerhard Oncken. Ses principales caractéristiques sont l'assemblée des croyants, le baptême à l'âge adulte, l'attachement à la Bible, l'esprit missionnaire et l'autonomie des communautés locales. Celles-ci entretiennent des liens multiples, mais lâches. Résolument séparées de l'Etat, elles pratiquent un œcuménisme sélectif, avec l'Alliance évangélique suisse par exemple. Les seize communautés de Suisse alémanique et italienne (environ 1400 membres actifs en 2000) forment depuis 1923 une Alliance des communautés baptistes en Suisse et adhèrent à l'Alliance baptiste mondiale et à la Conférence européenne des missions baptistes. Les huit communautés romandes (environ 500 membres actifs en 2000) appartiennent à l'Association d'églises évangéliques baptistes de langue française, fondée en 1921. Rüschlikon a abrité de 1949 à 1995 un Séminaire théologique baptiste de réputation internationale.


Sources imprimées
Gemeindebote, 1923-
Le lien fraternel, 1925-
Bibliographie
TRE, 5, 1980, 190-197 (avec bibliogr.)
Ökumenelexikon, 1983, col. 124-127
– O. Eggenberger, Die Kirchen, Sondergruppen und religiösen Vereinigungen, 61994, 59-61

Auteur(e): Marc van Wijnkoop Lüthi / WW