Alliance évangélique suisse (AES)

L'Alliance évangélique mondiale, créée à Londres en 1846 (avec une participation helvétique), avait pour membres des individus et non des Eglises. En 1847, quinze Romands, proches du mouvement du Réveil, fondèrent une branche locale, dont Jean-Henri Merle d'Aubigné fut l'un des dirigeants et Henry Dunant le secrétaire de 1852 à 1859. La branche alémanique naquit en 1873 sous la présidence d'Adolf Christ. Les deux branches se réunirent en 1875. A ses débuts, l'Alliance prit la défense de l'Armée du Salut et milita pour que la loi fédérale sur les fabriques interdise le travail dominical. Dirigée jusqu'en 1939 uniquement par des hommes, elle prit part en 1919-1920 à la fondation de la Fédération des Eglises libres et des communautés évangéliques de Suisse, du Parti évangélique et de l'Association suisse des salariés évangéliques. Elle fit campagne en 1932-1933 contre les excès du carnaval. Dans les dernières décennies, elle s'est occupée d'évangélisation (sans clivage confessionnel), a organisé des semaines annuelles de prière, depuis 1980 des "journées du Christ" et a réalisé en 1991 dans le cadre du 700e anniversaire de la Confédération le projet "Credo 91". Depuis la révision de ses statuts en 1992, elle forme une fédération nationale, avec 80 sections en 2011 (16 sections en 1916) regroupées par langues (allemand et français); des groupes de travail se consacrent à des thèmes comme les femmes, les étrangers, les handicapés (foi et handicap), l'évangélisation et la théologie.


Bibliographie
– H. Hauzenberger, Einheit auf evangelischer Grundlage, 1986
Season, 1996 (no anniversaire)

Auteur(e): Hans Hauzenberger / PM