16/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Nods

Comm. BE, distr. de La Neuveville, comprenant N. et les hameaux des Combes et de La Praye. Sur le plateau de Diesse, au pied du Chasseral. 1255 Nos, ancien nom all. Nos. 463 hab. en 1800, 811 en 1850, 885 en 1870, 738 en 1900, 510 en 1950, 426 en 1980, 668 en 2000 (12,3% de germanophones). Famille noble de N. du XIIIe  au XVe s. Au XIIIe s., N. relevait du comte de Neuchâtel-Nidau, auquel succéda Berne, et de l'évêque de Bâle. Sous l'Ancien Régime, N. fit partie de la seigneurie de la Montagne de Diesse. Franchises en 1352 et 1453. La haute juridiction fut attribuée à l'évêque en 1452, à Berne en 1486. Sous le régime français, N. fut rattaché, avec le sud de l'évêché de Bâle, aux départements du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1797-1813), avant de passer en 1815 au canton de Berne (bailliage puis distr. de Cerlier, dès 1846 distr. de La Neuveville). La Réforme rencontra une forte résistance, mais fut imposée par Berne, ce qui provoqua l'exil de plusieurs catholiques au Landeron et à Cressier (NE). Filiale de Diesse, N. devint paroisse en 1708. Eglise de 1639; le sanctuaire actuel date de 1835. Une "tour communale" fut construite ou restaurée en 1689. L'école, construite sur le site de l'ancien temple en 1835, a été remplacée par un nouveau bâtiment en 1960. Car postal N.-Lamboing-La Neuveville dès 1926. Agriculture et élevage, fromagerie. N. tente une ouverture vers le tourisme (télésiège N.-Chasseral 1963-1993). Depuis les années 1970, un atelier de mécanique occupe une dizaine d'ouvriers. Un nouveau quartier, Bois-Châtel, s'est développé dès la fin des années 1980.


Bibliographie
– A. Moser, I. Ehrensperger, Jura bernois, Bienne et les rives du lac, 1983, 148
– F. Dubois, Eglise Saint-Michel, paroisse de Diesse, Lamboing, Prêles, 1985

Auteur(e): Frédy Dubois