Berner Volkszeitung

Titre de deux journaux du canton de Berne. Le premier, organe conservateur fondé à Berthoud en 1846, cessa de paraître à fin 1847 malgré une assez large diffusion. Le second, fondé à Herzogenbuchsee en 1857 par l'éditeur et rédacteur Martin Müller, sortait plusieurs fois par semaine sous le titre d'Oberaargauer-Blatt (sous-titré Buchsi-Zeitung, du nom de la localité, et Anzeiger für den Oberaargau). Portant dès 1860 le titre de Berner Volkszeitung, il fut, dans une période politique troublée, la feuille de combat des radicaux. Après avoir été vingt ans leur porte-parole en Haute-Argovie, il devint en 1878 un organe conservateur; il présentait les craintes du monde artisanal devant l'industrialisation croissante. En 1880, le rédacteur Ulrich Dürrenmatt définissait son programme par "christianisme et démocratie conservatrice". Jusqu'en 1908, il composa des "poésies" sur l'actualité qu'il publiait en première page de chaque numéro. Après la Première Guerre mondiale, les modifications de l'échiquier politique firent de la Berner Volkszeitung le porte-parole de la classe moyenne et l'interprète du PAB bernois dont elle se détacha peu à peu après 1945 pour devenir politiquement neutre. Le journal, qui avait pris une nouvelle orientation en 1989 en privilégiant la chronique locale, tirait à 2000 exemplaires en 1998. Depuis janvier 1999, devenu mensuel sous le titre de Buchsi-Zeitung, il se consacre à la seule chronique régionale (tirage initial: 5000 exemplaires).


Bibliographie
– K.J. Lüthi, Das bernische Zeitungswesen, 1925
– Blaser, Bibl., 155-156

Auteur(e): Ernst Bollinger / PV