05/01/2015 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Waerden, Bartel Leendert van der

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 2.2.1903 à Amsterdam, décès 12.1.1996 à Zurich, Néerlandais. Fils de Theodorus, maître de mathématiques, et de Dorothea Adriana Endt. ∞ 1929 Camilla Rellich, sœur du mathématicien Franz Rellich. Etudes de mathématiques et de sciences naturelles à l'université d'Amsterdam (dès 1919), puis à Göttingen et Hambourg (1924-1927), doctorat à Amsterdam (1926). Privat-docent à l'université de Göttingen (1927), W. fut professeur ordinaire à Groningue (1928) et à Leipzig (1931-1945). Il travailla dans l'industrie néerlandaise (1945-1947), fut professeur invité à l'université Johns Hopkins à Baltimore (1947) et enseigna à l'université d'Amsterdam (1948-1951). Professeur ordinaire à l'université de Zurich (1951-1972), il dirigea l'institut de mathématiques jusqu'en 1970. Il coédita la collection Die Grundlehren der mathematischen Wissenschaften (1934-1975) et les revues Mathematische Annalen (1934-1968) et Archive for History of Exact Sciences (1960-1993). Ses recherches portèrent surtout sur l'algèbre, la géométrie algébrique, la théorie des nombres, la topologie, le calcul des probabilités, la statistique, l'application des méthodes algébriques en mécanique quantique, ainsi que sur l'histoire des mathématiques et des sciences naturelles. Il est l'auteur de plusieurs manuels, dont Moderne Algebra (2 vol., 1930-1931, 91993), Einführung in die algebraische Geometrie (1939, 21973) et Die gruppentheoretische Methode in der Quantenmechanik (1932). A Zurich, W. s'intéressa de plus en plus à l'histoire des sciences exactes, comme le montrent les ouvrages Erwachende Wissenschaft (2 vol., 1956-1965), Die Pythagoreer (1979), Geometry and Algebra in Ancient Civilizations (1983), A History of Algebra (1985) et Die Astronomie der Griechen (1988). W., dont les œuvres furent traduites en plusieurs langues, exerça une influence considérable sur les mathématiques à l'université de Zurich. Membre de nombreuses académies et sociétés. Docteur honoris causa des universités d'Athènes (1961) et Leipzig (1985), ordre allemand Pour le Mérite des arts et des sciences (1973).


Fonds d'archives
– Fonds, ETH-BIB
Bibliographie
– E. Neuenschwander, «Van der Waerden, Bartel Leendert», in Writing the History of Mathematics, éd. J.W. Dauben, C.J. Scriba, 2002, 547-551 (avec bibliogr.)
– R. Thiele, Van der Waerden in Leipzig, 2009
– M. Schneider, Zwischen zwei Disziplinen, 2011 (avec bibliogr.)
– A. Soifer, Life and Fate, à paraître.

Auteur(e): Erwin Neuenschwander / EVU