No 2

Speiser, Andreas

naissance 10.6.1885 à Bâle, décès 12.10.1970 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Paul ( -> 7) et d'Elisabeth Sarasin. Frère d'Ernst ( -> 3) et de Marie ( -> 6), demi-frère de Felix ( -> 4). ∞ 1916 Emmy La Roche, fille de Ludwig, banquier et député au Grand Conseil. Etudes de mathématiques (dès 1904) à Göttingen et Berlin, doctorat à Göttingen dirigé par Hermann Minkowski (1909), puis études à Londres et Paris, habilitation à Strasbourg (1911). Professeur extraordinaire (1917) et ordinaire (1919) de mathématiques pures à l'université de Zurich, professeur ordinaire à Bâle (1944-1955, recteur en 1950). S. se voua à la théorie algébrique des nombres et à la théorie des groupes, dont son ouvrage Die Theorie der Gruppen von endlicher Ordnung (1923, plusieurs rééd.) est l'une des premières présentations complètes. Il édita en 1946-1948 les œuvres mathématiques de Johann Heinrich Lambert et, en 1949, les écrits de Goethe relatifs aux sciences naturelles (dans le cadre de la Gedenkausgabe parue chez Artemis à Zurich). Il participa à l'édition des œuvres complètes de Minkowski. Directeur général de l'édition des œuvres d'Euler entre 1928 et 1965, il rédigea onze des trente-sept volumes parus durant cette période. S. s'intéressait aussi aux beaux-arts, à la musique et à la philosophie; il étudia les liens entre ces domaines et les mathématiques dans ses travaux sur les ornements ou sur la dialectique platonicienne. Hôte d'honneur permanent de l'université de Zurich (1945), docteur honoris causa de l'université de Berne (1957).


Bibliographie
– J.J. Burckhardt, Die Mathematik an der Universität Zürich 1916-1950, 1980, 14-28 (avec liste des œuvres)
– P. Radelet-de Grave, «Andreas Speiser (1885-1970) et Herman Weyl (1885-1955), scientifiques, historiens et philosophes des sciences», in Revue philosophique de Louvain, 94, 1996, 502-536
NDB, 24, 654

Auteur(e): Erwin Neuenschwander / PM