No 2

Mirimanoff, Dmitry

naissance 13.9.1861 à Pereslavl-Zalessky (Russie), décès 5.1.1945 à Genève, Russe, de Genève (1921). Fils de Simon, ingénieur des ponts et chaussées à Moscou, et de Marie Rudakoff. ∞ 1897 Malvina Adriansen. M. étudia en Italie, en France et à Genève et obtint en 1900 son doctorat à l'université de Genève. Il y devint privat-docent (1901-1914), professeur suppléant, extraordinaire (1922), puis ordinaire pour la théorie des probabilités et l'analyse (1931-1936); il fut aussi chargé de cours à Fribourg (1920-1921) et à Lausanne (1922-1931). M. s'intéressa surtout à la théorie des nombres, à celles des ensembles et des probabilités. Il se pencha sur le dernier théorème de Fermat, auquel il apporta des compléments essentiels. Dans la théorie des ensembles, il introduisit la notion de relation bien fondée qui n'a pas été dûment reconnue et qui est partiellement attribuée à des auteurs plus récents. Docteur honoris causa des universités de Lausanne (1937) et de Lyon (1942). Membre d'honneur de la Société mathématique suisse.


Bibliographie
– H.S. Vandiver, «Les travaux mathématiques de Dmitry Mirimanoff», in L'Enseignement mathématique, 39, 1942-1950, 169-179 (avec liste des œuvres)
– P.-D. Methée, Les mathématiques à l'Académie et à la Faculté des sciences de l'université de Lausanne, 1991, 91-95
– E. Specker, «La réponse de Dmitry Mirimanoff», in Logic and Set Theory in 20th Century Switzerland, éd. J. Gasser, H. Volken, 2001, 44-49

Auteur(e): Henri Volken / WW