Voix ouvrière

Journal romand, issu des titres Le Travail et Le Droit du Peuple, interdits par le Conseil fédéral en 1940. Fondée par Léon Nicole, la Voix ouvrière (familièrement appelée VO) parut à Genève comme hebdomadaire (dès 1944), puis comme quotidien (dès 1945). Elle eut jusqu'à 9000 abonnés. Son histoire fut intimement liée à celle de la Coopérative d'imprimerie du Pré-Jérôme à Genève et à celle du Parti suisse du travail, dont elle était l'organe et suivait la ligne politique. Vu ses difficultés économiques, elle devint à nouveau hebdomadaire sous le nom de VO-Hebdo (1980-1986), puis de VO Réalités (1986-1995). La VO fit place à Gauchebdo en 1995.


Bibliographie
– Blaser, Bibl., 1073
– A. Rauber, Hist. du mouvement communiste suisse, 2, 2000
– P. Jeanneret, Popistes, 2002, 333-350

Auteur(e): Pierre Jeanneret