Schweizerbote, Der

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Heinrich Zschokke édita à Lucerne (1798-1800) et à Aarau (dès 1804) l'Aufrichtiger und wohlerfahrener Schweizerbote (Schweizerbote dès 1836). D'abord hebdomadaire, ce "Messager suisse" parut ensuite deux à trois fois et finalement six fois par semaine. Jusqu'en 1842, Zschokke en fut l'éditeur et le rédacteur; Heinrich Remigius Sauerländer qui lui succéda fut relayé après 1847 par diverses plumes. Le but du journal était la diffusion éclairée des nouvelles idées libérales, c'est pourquoi le Schweizerbote s'engagea fermement pour que soit garantie la liberté de la presse. Bon marché et largement répandu, il fut pendant longtemps le seul journal libéral de Suisse alémanique à viser un lectorat populaire. En 1828, il affronta la concurrence de l'Appenzeller Zeitung et du Schweizerischer Beobachter. Le Schweizerbote resta malgré tout l'organe de référence pour l'information du grand public et atteignit selon les estimations de Zschokke les 2000 à 3000 abonnements pour quelque 30 000 lecteurs; il cessa de paraître en 1878.


Bibliographie
– Blaser, Bibl., 897-898
– H. Böning, Heinrich Zschokke und sein "Aufrichtiger und wohlerfahrener Schweizerbote", 1983
– W. Ort, Der modernen Schweiz entgegen, 2003, 71-110

Auteur(e): Corinne Leuenberger / DVU