23/10/2002 | communication | PDF | imprimer

Bibliothèque britannique

Fondé et rédigé par Marc-Auguste Pictet, son frère Charles Pictet-de Rochemont et leur compatriote Frédéric-Guillaume Maurice, ce périodique mensuel a paru dès janvier 1796 en trois séries parallèles: "Littérature" (60 vol.); "Sciences et Arts" (60 vol.); "Agriculture anglaise" (20 vol.). Annoncée comme un simple recueil "extrait des ouvrages anglais périodiques et autres, des mémoires et transactions des sociétés et académies de la Grande-Bretagne, d'Asie, d'Afrique et d'Amérique", la Bibliothèque britannique déborda rapidement son cadre initial et réussit malgré le Blocus continental à tenir ses lecteurs au courant d'une large actualité non seulement littéraire et scientifique, mais également économique et même politique. Aux fondateurs vinrent de bonne heure s'ajouter d'autres rédacteurs genevois: les savants Charles-Gaspard De La Rive et Pierre Prevost, le médecin Louis Odier, etc. Dès 1816, le périodique se poursuivit sous le titre plus approprié de Bibliothèque universelle.


Bibliographie
– D.M. Bickerton, «A Scientific and Literary Periodical, the "Bibliothèque britannique", its Foundation and early Development», in Revue de littérature comparée, 1972, 527-547
– M.-A. Barblan, «Journalisme médical et échanges intellectuels au tournant du XVIIIe s.», in Arch. des sciences, 30, 1977, 283-398
– D.M. Bickerton, Marc-Auguste and Charles Pictet, the "Bibliothèque britannique" and the Dissemination of British Literature and Science on the Continent, 1978 (rééd. 1986)

Auteur(e): Jean-Daniel Candaux