No 4

Hurter, Ferdinand

naissance 16.3.1844 Schaffhouse, décès 5.3.1898, de Schaffhouse. Fils de Tobias, relieur d'art et député au Grand Conseil schaffhousois, et de Johanna Öchslin. ∞ 1871 Hannah Garnett, d'Appleton (Grande-Bretagne). Ecoles à Schaffhouse, apprentissage à la teinturerie Jänike à Winterthour dès 1860. Etudes de chimie à l'Ecole polytechnique de Zurich et à Heidelberg, doctorat à Heidelberg. Après son installation en Angleterre en 1867, H. rencontra l'ingénieur Vero Charles Driffield chez Gaskell-Deacon (plus tard Imperial Chemical Industries ou ICI) à Widnes. Ils élaborèrent ensemble la théorie de la sensitométrie, qui explique le rapport entre l'exposition, le développement et le noircissement d'une émulsion photographique, qu'ils publièrent en 1890 dans le Journal of the Society of Chemical Industry. Cette théorie et sa représentation graphique (la courbe de noircissement) simplifia considérablement le travail des photographes.


Bibliographie
– U. Tillmanns, «Ferdinand Hurter», in SchBeitr., 58, 1981, 89-96

Auteur(e): Urs Tillmanns / LD