• <b>Elisabeth d'Autriche</b><br>Attentat contre Sissi à Genève, panorama peint sur toile, vers 1900 (Musée de la communication, Berne). Si la situation géographique est bien évoquée (monument dédié au duc de Brunswick sur la place des Alpes), la scène de l'attentat n'est pas un témoignage historique, mais une reconstitution sensationnelle de l'événement. Ces panoramas, souvent présentés dans les foires, nourrissaient l'imaginaire collectif avant l'invention du cinématographe.

No 1

Elisabeth d'Autriche

naissance 24.12.1837 à Munich, décès 10.9.1898 à Genève, cath. Fille de Maximilien, duc en Bavière (ligne cadette), et de Ludovika Wilhelmine, fille du roi de Bavière, Maximilien Ier. ∞ 1854 François-Joseph Ier, empereur d'Autriche, dont elle eut trois filles et un fils. Surnommée Sisi, puis Sissi, la belle et mélancolique impératrice devint une figure légendaire de son vivant déjà. Son goût pour les voyages, sa passion de l'équitation, les diverses tragédies familiales qu'elle dut traverser et le contraste qu'elle formait avec son mari, d'une froide rigueur, alimentèrent le mythe. Lors des négociations aboutissant au compromis de 1867, E. défendit ouvertement les intérêts hongrois. Elle fut assassinée à Genève par l'anarchiste Luigi Lucheni. Son journal intime fut légué à la Confédération et une statue commémorative en marbre fut érigée à Territet (comm. Montreux).

<b>Elisabeth d'Autriche</b><br>Attentat contre Sissi à Genève, panorama peint sur toile, vers 1900 (Musée de la communication, Berne).<BR/>Si la situation géographique est bien évoquée (monument dédié au duc de Brunswick sur la place des Alpes), la scène de l'attentat n'est pas un témoignage historique, mais une reconstitution sensationnelle de l'événement. Ces panoramas, souvent présentés dans les foires, nourrissaient l'imaginaire collectif avant l'invention du cinématographe.<BR/>
Attentat contre Sissi à Genève, panorama peint sur toile, vers 1900 (Musée de la communication, Berne).
(...)


Bibliographie
– B. Hamann, Elisabeth d'Autriche, 1985 (all. 121993)

Auteur(e): Helmut Watzlawick / LD