No 1

Werefkin, Marianne von

naissance 29.8.1860 à Toula (Russie), décès 6.2.1938 à Ascona, orth., Russe. Fille de Vladimir, général et commandant de la forteresse Pierre-et-Paul à Saint-Pétersbourg, et d'Elizaveta Daragan, peintre d'icônes. Célibataire. Peintre, élève d'Ilya Repine à Saint-Pétersbourg (1880) et d'Illarion Mikhaïlovitch Prianichnikov à l'académie de Moscou (1883-1885), W. partagea les aspirations sociales des Peredvijniki (Ambulants). Dans les années 1890 déjà, elle s'approcha des symbolistes et postimpressionnistes des groupes d'Abramtsevo et de Mir Iskousstva. Installée à Munich avec son compagnon Alexeï von Jawlensky (1896), elle cofonda la Nouvelle association des artistes munichois (1909), puis le groupe du Blaue Reiter (1912), tout en contribuant avec ses théories (Lettres à un inconnu, 1901-1906) à la naissance de l'art abstrait de Kandinsky. En 1914, W. se réfugia en Suisse (d'abord à Saint-Prex). Après avoir fréquenté le milieu dadaïste de Zurich (1917), elle se rendit à Ascona pour animer la scène culturelle (1918); elle y fonda le musée communal (1922) et, notamment avec Walter Helbig, l'association Der Grosse Bär (1924). Dans sa maturité, son expressionnisme visionnaire (Feux follets, 1919) s'enrichit d'une dimension sociale (La città dolente, vers 1930).


Bibliographie
– B. Fäthke, Marianne Werefkin, 1988
Artisti russi in Svizzera: Marianne Werefkin, cat. expo. Moscou et Ascona, 2010
– B. Rossbeck, Marianne von Werefkin, 2010

Auteur(e): Mara Folini / DW