No 1

Sartoris, Alberto

naissance 2.2.1901 à Turin, décès 8.3.1998 à Saint-Loup (comm. Pompaples), cath., de Turin et Cossonay (1994). Fils de Giovanni, sculpteur, et de Teresa Viroglio, chanteuse. ∞ Carla Prina, peintre, fille de Mario. Enfance à Genève. Etudes d'architecture à l'école des beaux-arts de Genève (1916-1919), puis dans l'atelier d'Annibale Rigotti à Turin (1922-1926). Etabli en 1928 en Suisse romande (à Genève, puis Lavaux et enfin Cossonay), S. y a joué un rôle central de diffusion de l'avant-garde artistique et architecturale (Neues Bauen), grâce à ses liens avec le mouvement futuriste et d'autres courants italiens, puis européens. Membre fondateur des Congrès internationaux d'architecture moderne en 1928, il a déployé toute sa vie une intense activité de propagande pour cette cause dans de nombreuses publications, couronnées par une vaste Encyclopédie de l'architecture nouvelle (3 vol., 1948-1957). Cette activité s'est étendue aux arts plastiques, en particulier après 1945. S. n'a pu réaliser que de rares constructions conformes à sa doctrine du rationalisme, dont l'église de Lourtier (comm. Bagnes, 1932) et des résidences à Saillon (1934) et à Corseaux (1939). Il doit surtout sa réputation dans ce champ à des projets idéaux, axonométries épurées perçues comme des œuvres d'art, qu'il éditera en sérigraphie jusque dans les années 1990. Par ses publications et son enseignement (écoles privées, puis, dès 1976, à l'EPF de Lausanne), S. a exercé une influence certaine à l'échelle régionale, mais aussi internationale, comme le montre vers 1950 son rôle de référence pour la modernisation de l'Espagne franquiste. Plusieurs distinctions, dont doctorats honoris causa de l'EPF de Lausanne (1976), de l'école polytechnique de Turin (1989) et de l'université de La Laguna (Espagne, 1992).


Fonds d'archives
– Fonds, ACM
Bibliographie
– J. Gubler, A. Abriani, Alberto Sartoris, 1990
Architektenlex., 470-472
Alberto Sartoris 1901-1998, cat. expo. Valence, 2000
Photographie et architecture moderne: la coll. Alberto Sartoris, 2003 (avec biogr. et bibliogr.)

Auteur(e): Antoine Baudin