No 19

Heer, Johannes

naissance vers 1489 à Glaris, décès vers 1553 à Glaris, de Glaris. Durant ses jeunes années, H. fut choriste à Sion, à l'époque où Mathieu Schiner était évêque de Sion. Etudes des arts libéraux, puis de théologie à Paris (1508, 1510-1512/1516?), maîtrise ès arts (1510). H. rencontra Zwingli en 1511, devint chapelain à Glaris en 1518. Ayant adhéré à la Réforme après 1529, il se maria, mais continua de participer aux messes chantées des catholiques jusqu'en 1553. Il avait constitué en 1510 un recueil de chants, religieux en latin, profanes en allemand, français et italien, comprenant aussi bien des œuvres de musiciens (Heinrich Isaac, Jacob Obrecht, Josquin des Prés, Ludwig Senfl) que des chansons d'amour, à boire et de métier, d'origine populaire. Sur les quatre-vingt-huit morceaux, il existe trente pièces uniques et, pour huit d'entre elles, le compositeur est nommé. H. écrivit lui-même des textes et des musiques. En 1768, le manuscrit échut avec le fonds Gilg Tschudi à la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall (Codex Sangallensis, 462).


Bibliographie
– A. Geering, H. Trümpy, éd., Das Liederbuch des Johannes Heer von Glarus, 1967
Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Personenteil, 8, 22002, 1144-1145

Auteur(e): Veronika Feller-Vest / FS