07/09/2011 | communication | PDF | imprimer

Vellerat

Comm. JU, distr. de Delémont. Surplombant la cluse de Choindez, V. est accessible depuis Courrendlin. 1741 Vellerat. 83 hab. en 1818, 88 en 1850, 69 en 1880, 115 en 1900, 124 en 1950, 64 en 1970, 66 en 2000. Dans la prévôté de Moutier-Grandval (évêché de Bâle) jusqu'en 1797, rattaché sous le régime français (1798-1813) au département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin, V. fit partie du canton de Berne de 1815 à 1996. Lors des votes d'autodétermination des 23 juin 1974 et 16 mars 1975, V. se prononça à une nette majorité en faveur du canton du Jura, mais n'ayant pas de frontière commune avec le district de Delémont, fut exclu du vote à l'échelon communal (troisième plébiscite). Resté bernois contre sa volonté, V. se battit pendant vingt ans pour obtenir son rattachement au nouveau canton, finalement entériné par la votation fédérale de 1996. Au spirituel, V. a toujours relevé de la paroisse catholique de Courrendlin. La chapelle de la Sainte-Famille de 1888 a été transférée en 1961 dans un nouvel édifice construit par Jeanne Bueche. Aux XIXe et XXe s., une bonne partie de la population travaillait à l'extérieur, notamment à la fonderie de Choindez.


Bibliographie
– A. Pichard, La question jurassienne, 2004, 84, 112

Auteur(e): François Kohler