27/03/2006 | communication | PDF | imprimer
No 4

Fabri, Guillaume

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 25.6.1560 à Hilden (près de Düsseldorf), décès 15.2.1634 à Berne, prot., de Berne. Fils de Peter Andreas Drees, greffier du tribunal, et de Margareta auf dem Sand ou in der Schmitten, matronyme latinisé en Fabricius (Guilelmus Fabricius Hildanus) et francisé en F. ∞ 1587 Marie Colinet. Ecoles à Düsseldorf et Cologne, apprentissage de chirurgien à Neuss (1576). Assistant vers 1580 de Cosmas Slot, chirurgien de la cour ducale à Düsseldorf. Tour de compagnon dès 1585 (séjours à Metz, Genève, Lausanne). F. pratiqua à Hilden (1589), Cologne (1593), Lausanne et Genève (1596-1599). Il se fit recevoir dans la corporation des Barbiers à Cologne en 1599 et retourna à Lausanne en 1600. Chirurgien de la ville de Payerne de 1602 à 1610, il habita Lausanne de 1611 à 1615, tout en voyageant pour donner des consultations. Médecin et chirurgien de la ville de Berne en 1615, admis gratuitement à la bourgeoisie, il fut nommé chirurgien du margrave de Bade-Durlach en 1618. Chirurgien érudit, habile et de grande renommée, F. a écrit des traités sur la gangrène (1593), sur la dysenterie (1602), sur la chirurgie de campagne (1607), sur l'opération de la pierre (1626) et six Centuriae d'observations chirurgicales diverses (dès 1610). Ses œuvres ont connu plusieurs rééditions. Selon lui, l'anatomie était "à la fois clé et gouvernail de la médecine" (1624). Son expérience de médecin et son humanité s'expriment dans ses chants spirituels, composés pour l'édification des chrétiens.


Oeuvres
– V. Schneider-Hiltbrunner, Wilhelm Fabry von Hilden, 1560-1634: Verzeichnis der Werke und des Briefwechsels, 1976
Fonds d'archives
– Fonds, BBB
Bibliographie
– E. Olivier, Médecine et santé dans le Pays de Vaud des origines à la fin du XVIIe s., 1962
– E. Hintzsche, Guilelmus Fabricius Hildanus, 1560-1634, 1972
– H. Thomke, «Medizin und Poesie - Fabricius Hildanus als Dichter», in Res publica litteraria, éd. S. Neumeister, C. Wiedemann, 1987, 431-442
– O. Pot, «Une encyclopédie protestante autour de Simon Goulart», in Bibl. d'humanisme et Renaissance, 56, 1994, 475-493

Auteur(e): Urs Boschung / LD