Seehof

Comm. BE, distr. de Moutier, arrondissement administratif du Jura bernois. Habitat dispersé, situé dans le vallon du même nom, comprenant S., les hameaux de Bächlen, Karlisberg et Stägen, ainsi que des fermes isolées. 1540 Seehoft, 1673 Eslay. Le changement de nom, - du français Elay, officiel jusqu'en 1914, à l'allemand S. -, favorisé par le gouvernement bernois, fut approuvé par les habitants majoritairement germanophones depuis 1840 (97% en 1880, 98% en 1910, 91% en 2000). 202 hab. en 1850, 126 en 1900, 99 en 1950, 79 en 2000. S. appartint à la prévôté de Moutier-Grandval (évêché de Bâle). A la Réforme, S. fut le seul village de la région Sous-les-Roches qui resta catholique. Ensuite, sous le régime français (1797-1813), il fit partie des départements du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin, avant d'être rattaché au canton de Berne en 1815. Au spirituel, S. relève de la paroisse catholique de Vermes, mais les réformés, devenus majoritaires en 1920, sont liés à la paroisse de Grandval et à la paroisse protestante allemande de Moutier. Ecole citée en 1784, nouveau bâtiment en 1969. A l'écart des voies de communication, S. a conservé son caractère rural.


Bibliographie
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien Evêché de Bâle, 8, 1913, 167-173 (réimpr. 1980)
Journal du Jura, 3.5.1979

Auteur(e): François Wisard