No 2

Gilliéron, Jules

naissance 21.12.1854 à La Neuveville, décès 26.4.1926 à Cergnaux (comm. Gléresse), Français dès 1886. Fils de Jean Victor, maître de français à Bâle. ∞ Marie Jeanne Ritter. Etudes à l'académie de Neuchâtel (licence en 1875), à l'université de Bâle et, de 1876 à 1880, à l'Ecole pratique des hautes études et à l'Ecole des chartes de Paris. De 1883 jusqu'à sa mort, G. enseigna la dialectologie à l'Ecole pratique des hautes études. Sa vie durant, il mena à Paris des recherches novatrices en dialectologie gallo-romane qui aboutirent à des études témoignant de son intérêt pour la distribution géographique des variétés dialectales (Patois de la commune de Vionnaz, 1880; Petit atlas phonétique du Valais roman, 1881, avec Edmond Edmont). En 1887, il cofonda la Revue des patois gallo-romans, publiée jusqu'en 1893. Son œuvre principale est le monumental Atlas linguistique de la France, publié de 1902 à 1910, fruit d'une enquête minutieuse, menée sur le terrain, qu'il réalisa avec Edmont de 1897 à 1901. La méthode adoptée par G. servit de modèle pour d'autres atlas linguistiques, à commencer par le Sprach- und Sachatlas Italiens und der Südschweiz de Jakob Jud et Karl Jaberg.


Bibliographie
– S. Pop, R.D. Pop, Jules Gilliéron, 1959
– J. Allières, «Jules Louis Gilliéron», in Les linguistes suisses et la variation linguistique, éd. J. Wüest, 1997

Auteur(e): Matteo Pedroni / DW