No 2

Jaberg, Karl

naissance 24.4.1877 à Langenthal,décès 30.5.1958 à Berne, prot., de Radelfingen. Fils de Christian, instituteur, et de Magdalena Santschi. ∞ Emma Herzig. Etudes de langues romanes à Berne. En 1900-1901, J. séjourna à Paris, où il fut marqué durablement par les philologues Gaston Paris, Ferdinand Brunot et surtout par le linguiste Jules Gilliéron. Professeur à l'université de Berne de 1907 à 1945. Ses recherches en philologie romane exercèrent une influence notable sur la linguistique de la première moitié du XXe s. Se concentrant d'abord sur la sémantique, il l'intégra ensuite à des contextes plus larges: lexicologie historique, géographie linguistique (domaine où il se distingua en liant les recherches concrètes à une optique plus théorique). Il fut l'un des premiers à reconnaître l'importance de Ferdinand de Saussure. Au centre de ses préoccupations figurait l'évolution de la langue, selon des processus complexes où des facteurs comme l'expressivité, les jeux de langage, l'influence des croyances populaires jouent un rôle essentiel. Coauteur avec son collègue zurichois Jakob Jud du monumental Sprach- und Sachatlas Italiens und der Südschweiz (AIS, 1928-1940). Il dirigea la publication du Glossaire des patois de la Suisse romande entre 1942 et 1948.


Oeuvres
Sprachtradition und Sprachwandel, 1932
Aspects géogr. du langage, 1936
Sprachwissenschaftliche Forschungen und Erlebnisse, 1937 (21965)
Bibliographie
– S. Heinimann, «Karl Jaberg», in Vox Romanica, 17, 1958, 1-18
– G. Hilty, «Karl Jaberg», in Les linguistes suisses et la variation linguistique, éd. J. Wüest, 1997, 115-124

Auteur(e): Ricarda Liver / UG