Schelten

Comm. BE, distr. de Moutier, arrondissement administratif du Jura bernois. Habitat dispersé dans la partie supérieure du val Terbi, au pied du col de La Scheulte, sur la route Delémont-Balsthal. Commune la plus septentrionale du canton de Berne. 1563 la Schilt, 1914 Schelten, ancien nom franç. La Scheulte. 82 hab. en 1850, 110 en 1870, 91 en 1900, 69 en 1950, 52 en 2000. S. fit partie de la prévôté de Moutier-Grandval (évêché de Bâle), dans la région dite Sous-les-Roches et restée catholique, ensuite des départements français du Mont-Terrible (1797-1800), puis du Haut-Rhin (1800-1813), avant d'être rattaché au canton de Berne en 1815. Au spirituel, le village releva de la paroisse catholique de Mervelier. La chapelle Saint-Antoine fut édifiée en 1861 et restaurée en 1985-1987. Commune mixte depuis 1853. Le changement de nom (1914), favorisé par Berne et s'inscrivant dans le mouvement pangermanique, fut approuvé par les villageois. Majoritairement germanophones, les habitants de S. refusèrent de rejoindre le canton du Jura lors des plébiscites de 1974-1975, contrairement aux autres communes du val Terbi.


Bibliographie
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien Evêché de Bâle, 3, 1900, 25-26 (réimpr. 1980)

Auteur(e): François Wisard