Balzers und Leybold

La fabrique d'instruments de physique de Balzers (FL) fut fondée le 11 juillet 1946 par Max Auwärter, à l'initiative du prince Franz Josef II, avec une participation minoritaire d'Emil Georg Bührle (auj. Oerlikon-Bührle). Elle devint en 1961 Balzers AG, technique du vide et des couches minces, et acquit une taille respectable grâce à ses innovations et à ses nombreux brevets. Chiffre d'affaires: 5 millions de francs en 1954, 12 en 1963, 100 en 1970, 347 en 1984, 550 en 1989, 449 en 1994. Nombre d'employés: 100 en 1950, 800 en 1962, 1084 en 1976, 2606 en 1984, 3900 en 1990, 2486 en 1994. Une filiale fut ouverte en 1957 à Wartau (Saint-Gall), et des représentations furent instituées dans de nombreux pays. Il fallut affronter la crise dès 1989 et licencier, avant un nouvel essor. Oerlikon-Bührle, qui avait repris l'entreprise au départ d'Auwärter en 1976, la fit fusionner au 1er janvier 1995 avec un autre membre du holding, la maison allemande Leybold, créant le groupe Balzers und Leybold, premier fournisseur mondial en technique du vide et traitement de surfaces; chiffre d'affaires: 1,452 milliards de francs, 6297 employés (1996).


Bibliographie
WIR, Hauszeitschrift der Balzers AG, 1968-1992
– A. Brunhart et al., Balzers, 1976
Balzers AG Global Focus, 1993-1995
Balzner Neujahrsblätter, 1995, 25-31
Resonance, 1995-
– M. Auwärter et al., Fünfzig Jahre Balzers AG, 1996

Auteur(e): Arthur Brunhart / PM