Compagnie de l'Union-Suisse

La Compagnie de l'Union-Suisse (Vereinigte Schweizerbahnen), avec siège à Saint-Gall, naquit le 1er mai 1857 de la fusion du Chemin de fer de la Glatt (Wallisellen-Uster), du Chemin de fer du Sud-Est, qui avait planifié les lignes Rorschach-Rheineck-Coire, Sargans-Weesen-Glaris et Weesen-Rapperswil, et du Chemin de fer Saint-Gall-Appenzell. Elle fut une des cinq grandes compagnies touchées par la nationalisation et passa aux Chemins de fer fédéraux (CFF) le 1er juillet 1902.

Le banquier parisien Isaac Pereire du Crédit Mobilier eut une influence prépondérante lors de la fondation de la compagnie. Il voulait en effet réaliser une transversale dans les Alpes orientales afin de relier les compagnies ferroviaires françaises du Midi, de l'Ouest et de l'Est aux lignes des Balkans, où il avait des participations importantes. L'Union-Suisse offrait des liaisons, au départ de Winterthour et de Wallisellen, vers le lac de Constance par Saint-Gall et vers Glaris par Uster; entre Wallisellen et Zurich, le centre névralgique, elle dut se contenter de coexploiter une ligne appartenant aux Chemins de fer du Nord-Est, son concurrent. Comme la transversale alpine orientale ne se réalisa pas, la ligne du Rheintal (Rorschach-Coire) resta une ligne régionale. Une participation à la ligne du Toggenbourg (25 km entre Wil et Ebnat), mise en service en 1870, fut l'ultime extension de la compagnie. Avec un réseau de 269 km, l'Union-Suisse était la plus petite des grandes compagnies ferroviaires suisses. La réalisation de la boucle Winterthour-lac de Constance-Sargans-Uster-Wallisellen nécessita la construction de plusieurs ouvrages d'art imposants dans les Préalpes, comme le viaduc sur la Sitter, à Saint-Gall-Bruggen, chef-d'œuvre d'architecture ferroviaire avec ses piliers métalliques, ou le viaduc de Goldach, un des plus anciens ponts de pierre en Suisse. Dans la vallée du Rhin, la construction de la voie ferrée fut menée parallèlement à la correction du fleuve (à Bad Ragaz se trouve le plus grand pont ferroviaire en bois de Suisse). Sur le lac de Walenstadt, il fallut percer de nombreux tunnels. On peut voir à Uster une remise à locomotives à plaque tournante, la plus ancienne de Suisse.


Fonds d'archives
– CFF Historic
Bibliographie
– H.K. Pfyffer, SBB an Walensee und Linth, 1985
150 Jahre Schweizer Bahnen, 1997
Kohle, Strom und Schienen, cat. expo. Lucerne, 1997

Auteur(e): Hans-Peter Bärtschi / EMA