• <b>Berne-Lötschberg-Simplon (BLS)</b><br>Affiche de 1912 pour la promotion internationale du BLS (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Berne-Lötschberg-Simplon (BLS)

Fondée en 1906 pour la construction de la ligne Frutigen-Brigue (chemin de fer des Alpes bernoises), la compagnie du Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) a racheté la ligne Spiez-Frutigen en 1907, celle du lac de Thoune et les compagnies de navigation des lacs de Thoune et de Brienz en 1913. Le capital appartenait en 2001 au canton de Berne (65%), à la Confédération (18%), à des communes et à des particuliers.

Dans le dernier tiers du XIXe s., on n'avait pu réaliser, parmi plusieurs projets de traversée des Alpes suisses, que celui du Gothard. Mais la construction du tunnel du Simplon (1898-1906, conventions du Simplon), menée d'abord par la compagnie du Jura-Simplon et dès 1903 par les CFF, entraîna celle de nouveaux tronçons, conçus comme voies d'accès. Citons les lignes Berne-Neuchâtel (1901) et Granges-Moutier (1915, sur le trajet Berne-Belfort), dues à l'initiative des Bernois Wilhelm Teuscher et Arnold Gottlieb Bühler et financées par des capitaux français. Ces deux lignes appartiennent au BLS. La construction de la ligne du Lötschberg, électrifiée dès son ouverture, fut le couronnement des travaux ferroviaires entrepris dans les Alpes occidentales. Un éboulement provoqua la mort de 25 ouvriers lors du percement trop hâtif du tunnel, qui sera achevé en 1913 en évitant la zone dangereuse. La rampe nord est connue pour ses tunnels hélicoïdaux près du lac Bleu (comm. Kandergrund, avec sentier didactique), la rampe sud pour ses ponts hardis, rénovés pour la plupart lors du doublement de la voie, achevé en 1992. En 1994, un corridor de ferroutage fut créé sur une troisième voie dans le tunnel. Afin d'assurer le trafic lourd sur des rampes de 27‰, le BLS a toujours fait appel à un matériel roulant moderne et performant, lançant ainsi des défis à l'industrie suisse dans le domaine de la traction électrique. En 1998, il a conclu avec l'entreprise DB Cargo des chemins de fer allemands un accord sur le transport de marchandises sur l'axe nord-sud, s'assurant ainsi une position clé sur un marché très important. En 2001, le BLS exploitait 250 km de voies ferrées, dont 115 lui appartenaient en propre, et employait 1500 personnes.

<b>Berne-Lötschberg-Simplon (BLS)</b><br>Affiche de 1912 pour la promotion internationale du BLS (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
Affiche de 1912 pour la promotion internationale du BLS (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)

Capacités de transport (1938-1997)
 Voyageurs (millions)Marchandises (millions de t)
19383,8891,596
19403,6743,272
19504,9471,837
19607,1133,537
19708,2464,977
19808,0524,950
19909,4876,289
19978,3995,968

Sources:BLS, Chemin de fer du Lötschberg SA


Bibliographie
– D. Schopfer, Die Bahnen der BLS, 1988
– C. Zellweger, BLS - die grosse Alpenbahn, 1988

Auteur(e): Hans-Peter Bärtschi / EMA