• <b>Omega</b><br>Affiche publicitaire pour deux montres sportives en acier inoxydable, réalisée en 1933 par  Mario Gros (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste). Très tôt tournée vers le sport, Omega fut la première société à laquelle fut confié le chronométrage officiel de toutes les disciplines lors des Jeux olympiques de Los Angeles en 1932.

Omega

Entreprise horlogère dont l'origine remonte à 1848. A cette date, Louis Brandt (1825-1879) fonde un comptoir d'établissage à La Chaux-de-Fonds. Ses fils, Louis-Paul (1854-1903), avec qui il s'associe en 1877 (Louis Brandt & Fils), et César (1858-1903), s'installent à Bienne en 1880 et créent une manufacture horlogère (Louis Brandt & Frère en 1891) qui se développe rapidement. En 1903, elle est transformée en SA Louis Brandt & Frère - Omega Watch Co. La lettre grecque Omega fait référence à un calibre construit en 1894 selon les méthodes de l'interchangeabilité. La maison Omega figure parmi les plus importantes de Suisse (537 ouvriers en 1900, 1180 ouvriers et 246 000 montres en 1920, 3000 et 1,7 million avant la crise de 1970). En 1930, Omega et Tissot fondent la SSIH, qui fusionnera en 1983 avec Asuag pour former le groupe SMH (Swatch Group). Spécialisée depuis le XIXe s. dans le chronométrage de compétitions, Omega est depuis 1932 régulièrement chronométreur officiel des Jeux olympiques. En 1969, son chronographe Speedmaster, créé en 1957, est porté lors de la première mission de la NASA sur la lune. Si Omega participe depuis 1962 aux travaux du Centre électronique horloger (Neuchâtel) sur la montre à quartz, elle mène ses propres recherches en collaboration avec l'institut de recherche américain Battelle (1973, montre megaquartz).

<b>Omega</b><br>Affiche publicitaire pour deux montres sportives en acier inoxydable, réalisée en 1933 par  Mario Gros (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>Très tôt tournée vers le sport, Omega fut la première société à laquelle fut confié le chronométrage officiel de toutes les disciplines lors des Jeux olympiques de Los Angeles en 1932.<BR/>
Affiche publicitaire pour deux montres sportives en acier inoxydable, réalisée en 1933 par Mario Gros (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)


Fonds d'archives
– Musée Omega, Bienne
Bibliographie
– M. Richon, Omega Saga, 1998
– H. Pasquier, La "recherche et développement" en horlogerie, 2008

Auteur(e): Hélène Pasquier