22/02/2005 | communication | PDF | imprimer

Grande Dixence

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Le barrage-poids de la G. (comm. Hérémence), construit de 1950 à 1964 à une altitude de 2365 m et mis en service entre 1961 et 1965, succède au barrage à contreforts de la Dixence, sis à la jonction du val d'Hérémence et du val des Dix, érigé par EOS en 1929-1935 après avoir obtenu la concession qui avait appartenu à AIAG (Alusuisse). La G. est, avec ses 285 m, le plus haut barrage-poids du monde, pour une capacité d'accumulation de 400 millions de m3 (lac des Dix); elle englobe un bassin hydrologique de 600 km2 s'étalant du Mont-Blanc de Cheilon au massif des Mischabel. Les stations de pompage sont situées à Arolla, Ferpècle, Stafel et Z'Mutt; les centrales de production à Fionnay, Nendaz, Bieudron et Chandoline. L'entreprise Grande Dixence SA, fondée en 1950 pour l'exploitation du complexe, regroupe les Sociétés électriques EOS, IWB (canton de Bâle-Ville), BKW et NOK. Depuis 2001, un partenariat a été instauré avec EWZ AG (Services industriels de Zermatt). La G. participe à l'approvisionnement de dix-huit cantons et produit une moyenne annuelle de 2 milliards de kWh. Le projet d'optimalisation de Cleuson-Dixence (1993-1998) a permis de multiplier par 2,5 la capacité de production. Dès 2003, Grande Dixence SA, EOS et Forces motrices valaisannes SA ont créé une société commune, Hydro exploitation SA avec siège à Sion, dans le but de réorganiser le marché de l'énergie en Suisse occidentale. La G. est en outre devenue un haut lieu du tourisme valaisan (visite du barrage, sentier des bouquetins).


Fonds d'archives
– Fonds Nicolas Oulianoff, Musée cantonal de géologie, Lausanne
Bibliographie
– C. Dayer, Le Millénaire de la Dixence, 1981
– E. Logean, Du berger au mineur, 2000

Auteur(e): Bernard Monnet